< Retourner à la liste des articles

L’entretien professionnel obligatoire, un outil de management

L’entretien professionnel est une obligation légale pour l’entreprise. Ce rendez-vous entre le chef d’entreprise ou le manager et le salarié est l’occasion de faire le point sur les besoins en formation des employés. Quelles sont les modalités de l’entretien professionnel ? Comment en faire une réussite ? Océane PME fait le tour de la question.

L’entretien professionnel obligatoire : définition

L’entretien professionnel obligatoire est un rendez-vous entre l’employeur et le salarié. Il doit être organisé tous les deux ans, sur le lieu et le temps de travail. C’est l’occasion d’aborder les perspectives d’évolution professionnelle du salarié. Quelles sont ses aspirations au sein de l’entreprise ? Quels sont ses besoins en formation ? L’entretien professionnel doit permettre d’aborder ces questions.

Un entretien utile à l’entreprise

Dans la mesure du possible, l’employeur a tout intérêt à prendre en compte les souhaits exprimés durant l’entretien professionnel. En effet, au-delà de l’obligation légale, ce rendez-vous avec ses équipes représente un véritable enjeu managérial. Répondre aux besoins en formation des salariés et leur donner les moyens de développer leurs compétences en fonction des nécessités de l’entreprise, c’est entretenir leur motivation.

Le défi de l’employeur sera de faire coïncider les aspirations professionnelles des salariés avec les perspectives d’évolution qu’il a pour son entreprise. L’employeur peut décider d’élaborer un plan de formation et un calendrier de réalisation des objectifs. Il s’agit de s’assurer de l’employabilité des salariés (leur capacité à occuper un poste) tout autant que de favoriser le développement de leurs compétences.

Que peut-on retrouver dans un plan de formation ?

  • Des actions de formation
  • Des bilans de compétences
  • Des validations des acquis de l’expérience

Le + : Tenir le salarié au courant des décisions prises après son entretien professionnel est un bon moyen de l’impliquer dans les évolutions futures. Là encore, il s’agit de le garder motivé.

Les modalités de l’entretien professionnel obligatoire

L’entretien professionnel est l’occasion de mettre en perspective l’employabilité du salarié. Quatre aspects sont à respecter :
La périodicité : l’entretien professionnel obligatoire doit être organisé tous les deux ans, à compter de la date d’entrée du salarié dans l’entreprise.
A noter : par décision unilatérale ou selon un accord collectif, l’entretien professionnel peut être programmé tous les ans.

L’objet : le but de l’entretien professionnel est d’entendre le salarié sur ses envies d’évolution et ses besoins en formation.

L’information : Depuis la loi du 10 août 2016, l’employeur doit aussi informer le salarié de la validation des acquis de l’expérience (VAE).
A noter : Depuis le 7 mars 2014, le salarié doit être mis au courant, dès son entrée dans l’entreprise, qu’il a le droit à un entretien professionnel organisé par son employeur, tous les deux ans.

Enfin, l’entretien professionnel obligatoire est clairement à distinguer de l’entretien individuel, qui s’apparente à un bilan et à une évaluation du travail du salarié.

Cas particuliers : le salarié qui reprend son activité après une interruption doit être reçu en entretien professionnel. Cela concerne les reprises de travail après :

  • Un congé maternité, parental, d’adoption, de proche aidant ou sabbatique
  • Une période de mobilité volontaire sécurisée
  • Un arrêt maladie d’une durée supérieure à 6 mois
  • Un mandat syndical

Les salariés en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation peuvent être reçus en entretien professionnel même si, par ailleurs, ils ont un accompagnement dans le cadre de leur alternance.

Qui fait passer l’entretien professionnel au salarié ?

Le salarié est bien sûr reçu de manière individuelle en entretien professionnel. Face à lui, son employeur, un manager de proximité ou la personne qui dirige les ressources humaines (suivant la taille de l’entreprise).

L’état des lieux récapitulatif du parcours professionnel

Tous les six ans, l’entretien professionnel doit servir à dresser un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié. Il s’agit de vérifier si le salarié a bien bénéficié des entretiens professionnels prévus durant ces six années.

L’employeur vérifie aussi que le salarié a suivi une action de formation (au moins une), a acquis des éléments de certification ou qu’il a bénéficié d’une progression professionnelle ou salariale.
Par progression professionnelle, on entend une progression au niveau hiérarchique ou alors un changement de poste : pour plus de responsabilités ou une autre fonction.

Un compte-rendu de cet état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié est rédigé à l’issue de l’entretien. L’employeur en remet une copie au salarié.

La responsabilité de l’employeur

L’organisation de l’entretien professionnel est une responsabilité de l’employeur. S’il ne respecte pas cette obligation, cela peut être considéré comme une faute de sa part.
Cas particulier : sur une période de six ans, le salarié d’une entreprise d’au moins 50 salariés doit avoir bénéficié des entretiens professionnels prévus et d’au moins l’une de ces actions :

  • Avoir suivi au moins une action de formation
  • Avoir acquis des éléments de certification
  • Avoir bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle

Dans le cas contraire, l’entreprise devra créditer des heures de formation sur le Compte personnel de formation (CPF, à retrouver sur le Compte personnel d’activité) du salarié concerné : 100 heures pour un temps plein, 130 heures pour un temps partiel.
En plus, l’entreprise versera de l’argent à son OPCA (Organisme paritaire collecteur agréé). Cette somme due est égale au nombre d’heures ajoutées multiplié par 30 €.
Chaque 1er mars, l’employeur doit dresser la liste des salariés concernés par cette mesure corrective, en précisant le nombre d’heures de formation et la somme forfaitaire. Ce courrier est à adresser à son OPCA.

Attention : en cas de non-respect de cette obligation envers l’OCPA et le CPF du salarié, l’entreprise sera mise en demeure et devra verser le double de la somme initialement due au service public.

Le conseil d’Océane PME

La formation des salariés est une obligation de l’employeur. L’entretien professionnel, tous les deux ans, lui permet de cibler les besoins de formation de ses équipes, au regard du développement de son entreprise. En pleine révolution numérique, il a donc tout intérêt à s’assurer de l’employabilité des salariés et à voir se développer de nouvelles compétences.

Vous avez des entretiens professionnels à mener ? Vous recherchez améliorer vos capacités de management ? Contactez les experts en ressources humaines d’Océane PME.

Comment évaluez-vous la qualité de cet article ?
Vous a-t-il été utile ?

[Total : 1    Moyenne : 4/5]